Le collège Ursuya met en place un partenariat avec la Scène Nationale de Bayonne (SNSA) afin d’élargir l’offre culturelle du collège et de permettre la découverte de différentes formes actuelles de spectacles. Que l’on soit petit ou grand,  averti ou bien au contraire complètement neuf au monde du spectacle, la volonté de l’établissement est de permettre de partager un moment riche entre adultes et enfants.

Le partenariat concerne les élèves de la 6° à la 3°, et propose l’accès à 3 spectacles de grande qualité pour 24€. Ces spectacles ont lieu à 20h30 à Bayonne ou Anglet, le collège prenant en charge les frais de bus. Ces spectacles sont ouverts au large public, en dehors des sorties scolaires. Par conséquent, la SNSA demande à ce que les personnes intégrant ce projet de plus de 12 ans soient en mesure de présenter un pass sanitaire obligatoire à l’entrée des théâtres.

Voici un descriptif des spectacles concernés :

Née à Porto Alegre au Brésil, où elle débute la musique à l’âge de cinq ans, Dom La Nena a collaboré avec nombre d’artistes tels que Jane Birkin, Jeanne Moreau, Etienne Daho, Piers Faccini, Camille… Acclamée par la critique internationale, Dom La Nena est considérée comme l’une des plus grandes artistes actuelles d’Amérique latine. Tempo nous embarque dans un doux voyage à travers le temps, de la naissance à la mort, où la nostalgie rêveuse de l’artiste – que les Brésiliens appellent saudade – imprègne ses chansons, influencées par la bossa brésilienne, la pop ou la musique baroque… 

La compagnie Baro d’evel crée des spectacles d’une grande poésie. Mêlant mouvement, acrobatie, théâtre et musique, les artistes partagent la scène avec des animaux dans une parfaite harmonie. L’écriture est d’une grande précision, mais chacun est prêt à improviser à tout instant.

Avec beaucoup d’intelligence, de subtilité, de beauté et d’humour aussi, la compagnie nous transporte dans une magnifique épopée, au bord du vertige, au bord de la falaise, pour un fantastique et fascinant rêve éveillé.

Ali et Hèdi Thabet sont frères, mais aussi chorégraphes, acrobates, circassiens. Après trois créations, les frères Thabet reprennent le fil là où ils l’avaient laissé : dans l’attirance pour la Grèce et ses mythes, dans les volutes du rebétiko, cette musique grecque aux accents rebelles qui emprunte à la Turquie sa couleur orientale, dans les chants tunisiens et la poésie de René Char.

Six danseurs, un comédien et huit musiciens-chanteurs grecs et tunisiens donnent corps à cette aventure poétique pour questionner la place de l’artiste face à lui-même.